Coupes de référence

La saga du poumon 9/ . Eh Hop ! Des fusées pleurales !

Décrit en 1994 par Daniel Liechtenstein , le comet tail artifact , ou artefact en queue de comète est utilisé en pratique clinique depuis plus de 15 ans. Il définit le syndrome interstitiel, pratique à rechercher dans les tableaux d’OAP ou de pseudo asthme cardiaque ,  quand on veut faire la part des choses entre une dyspnée chez un patient porteur d’une BPCO ou une Insuffisance cardiaque , et celà , avant même la récpetion du BNP qui n’est pas toujours élevé dans les OAP flash !

Il représente l’artefact du syndrome interstitiel !

Réanimation (2008) 17 , 722—730 MISE AU POINT Échographie pulmonaire en réanimation et aux urgences. Lung ultrasound in the critically ill .D. Lichtenstein
Selon Daniel Liechtenstein ,
Ces artéfacts verticaux ont sept particularités:
(1) queues de comètes
(2) naissant de la ligne pleurale
(3) bien définis en rayon laser
(4) hyperéchogènes
(5) descendant sans épuisement à la limite inférieure de l’écran
(6) effaçant les lignesA physiologiques
(7) mobiles avec le glissement pleural
Cet ensemble définit la ligneB.
Plusieurs lignesB sur une même coupe entre deux côtes sont appelées lignesB+ ou fusées pleurales. Des fusées diffuses sur plusieurs points du thorax définissent le syndrome interstitiel.
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s