Cas cliniques

Ponction du poignet: merci l’écho !

La ponction de poignet n’est pas un geste que l’on pratique tous les jours et il est parfois difficile de ramener suffisamment de liquide pour faire les analyses indispensables comme la répartition cellulaire, l’examen direct et la bactériologie.

Un patient hypertendu de 47 ans vient aux urgences pour 2ème avis après avoir consulté le jour précédent l’Hôpital Universitaire pour une tuméfaction inaugurale du poignet G depuis 48h. Le laboratoire était assez rassurant avec une CRP négative et des leucocytes à 17’000 sans déviation gauche. Le diagnostic de goutte a été évoqué motivant l’introduction d’un traitement de colchicine. Cependant les douleurs s’intensifient avec une sensation de fièvre et le poignet est encore plus tuméfié motivant ce 2ème avis.

A ce stade il faut ponctionner pour en avoir le cœur net mais j’avoue que je n’ai pas fait cela très souvent au niveau du poignet. Heureusement que je peux compter sur mon ami l’échographe.

Je repère tout d’abord la zone avec la sonde linéaire hautes fréquences en vue transverse dorsale du poignet et repère l’épanchement. Après désinfection je repère à nouveau la zone avec la sonde emballée stérilement.

Et voici ce que l’on voit:

On repère la zone osseuse avec la corticale des os du carpe:

On observe une zone anéchogène correspondant au liquide

que l’on va pouvoir ponctionner après écho-repérage avec une aiguille fine de 1.5 cm qui ramène du liquide épais légèrement hémorragique. A l’examen microscopique on observe des cristaux d’urate en bonne quantité et quelques cristaux de pyrophosphate. Le diagnostic d’arthropathie microcristalline est posé.

Sans l’échographie cette ponction aurait été un peu plus hasardeuse: merci l’écho !

 

 

Laisser un commentaire