Cas cliniques

Apport de l’échographie dans la sinusite maxillaire

Il y a quelques temps , j’avais lu un article sur l’intérêt de  l’échographie basse fréquence dans le diagnostic des sinusites iatrogènes notamment en réanimation .

Alors que je recevais une patiente hier soir , qui présentait une violente douleur maxillaire droite dans les suites récentes d’un soin dentaire (J+7 )  , une idée a traversé mon esprit conditionné en mode addictif …

J’ai donc dégainée ma sonde cardio , celle de mon ultrasonoscope préféré  , que j’ai donc  appliquée alternativement sur le sinus maxillaire douloureux puis sur le sinus sain à la recherche d’une collection voire d’un CE type pâte dentaire oubliée … ou poussé un peu trop loin.

Voilà ce que j’ai obtenu et autant dire que j’ai été agréablement surpris de la qualité de l’image obtenue . Je savais que les US pouvaient traverser la fenêtre temporale pour analyser par Doppler la vascularisation cérébrale , mais de là à obtenir une image aussi belle d’une collection sinusienne , j’ai été bluffé !

Pas vu de pâte dentaire , mais le diagnostic est fait !

 

 

 

 

L’apport de l’échographie dans la sinusite maxillaire a été étudié en comparaison avec le scanner chez des patients de réanimation (1) . La concordance entre les résultats de l’échographie et ceux du scanner est de 97 % . L’échographie n’a été prise en défaut qu’une seule fois sur l’analyse de 100 sinus .  Les réanimateurs sont souvent confrontés aux sinusites nosocomiales chez les patients intubés , et l’échographie permet non seulement d’éviter des transferts fastidieux au scanner mais   permet également la ponction écho repérée .

Les ultrasons peuvent facilement traverser les os plats  de la paroi antérieure du sinus maxillaire

La réalisation de l’échographie des sinus maxillaire est très simple (2)

  • patient assis
  • coupe transversale avec une sonde phased array (sonde cardio)
  • différentes angulations de la sonde sont réalisée pour explorer toute la pyramide maxilliaire
  • 3 images peuvent être visualisées
    • une barrière acoustique témoignant d’une cavité sinusienne normale
    • une image de sinusogramme complet
    • une image de sinusogramme incomplet

 

Il existe une excellente relation entre sinusogramme complet et comblement sinusien !

De même une échographie négative avec barrière acoustique permettra d’éliminer le diagnostic de sinusite maxillaire

En cas de sinusogramme incomplet , il peut s’agir soit d’un niveau hydro-aérique soit d’un épaississement muqueux

 

Facilement réalisable par le clinicien , l’échographie sinusienne est un examen non-invasif , rapide , réalisable au lit du patient , indolore et reproductible .

Son intérêt diagnostic est certain et les informations recueillies permettent de moins recourir au scanner , surtout si on retrouve une image de cavité sinusienne normale .

L’échographie permet par ailleurs notamment en réanimation de guider la ponction évacuatrice !

 

1  Hilbert G and co . Comparaion of B-mode sinus ultrasound and computed tomography in the diagnosis of maxillary sinusitis in mechanically ventilated patients . Crit Care Med 2001;29:1337-42

2 Vargas and co . Sinusitis in mechanically ventilated patients : diagnosis and interest of ultrasound . Réanimation 2008;17:21-27

 

 

Laisser un commentaire