Cas cliniques

Que faire quand la radiographie ne confirme pas votre impression clinique de fracture ?

Un adolescent vient hier aux urgences de l’Hôpital de la Tour à Genève suite à une chute au football sur l’épaule G. A l’examen clinique la clavicule est très sensible mais ne semble pas clairement déformée.

Que pensez-vous de cette radiographie ?

image

Bien que la clinique soit très évocatrice, on ne voit pas clairement de fracture sur cette radiographie. Le technicien a pris la peine de refaire un cliché avec une incidence un peu différente mais toujours pas de fracture visible.

Que faire ? Immobiliser et contrôler à 10 jours avec une nouvelle radio ? Un peu frustrant non ?

C’est à ce moment que LA SONDE (linéaire haute fréquence) entre en jeux pour ceux qui y croient… et là pas besoin d’avoir beaucoup d’expérience pour interpréter cette image :

 

10-14-08-h-__0003133

 

Pensez-y quand le bilan radiologique initial ne confirme pas votre impression clinique, surtout chez les enfants qui font des fractures « partielles » (« motte de beurre »& « bois-vert ») et qu’on ne veut pas irradier inutilement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s