Cas cliniques

Sémiologie échographique thoracique: à propos d’un cas

Durant le mois de janvier, le cours d’échographie au lit du malade pour les internes en formation dans notre centre d’urgence a été consacré à l’échographie thoracique. Afin d’illustrer quelques points je vous propose l’analyse d’un cas vu aux urgences et suivi par la suite en consultation.

Il s’agit d’une jeune femme Ultra-Traileuse de haut niveau (elle était par exemple 2ème du trail Tor des Geants (338 km pour 24’000 m de dénivelés… oui vous avez bien lu: 24 km de montée!!!) en septembre 2016. Après avoir passé la dernière nuit de l’année en cabane au dessus de Courmayeur dans les Alpes Italiennes, elle s’aventure sur un chemin a priori praticable selon le gardien de la cabane mais elle fait une chute sur environ 50 mètres avant d’être arrêtée par un tronc d’arbre. Héliportée en urgence à l’hôpital on lui diagnostique plusieurs fractures de côtes avec hémo-pneumothorax D et contusion hépatique. Après drainage et antalgie durant sa semaine à l’ hôpital elle rentre à Genève où elle se présente aux urgences pour la suite de la prise en charge.

Elle présente toujours une douleur basi-thoracique D avec hypoventilation à l’auscultation. L’échographie avec la sonde convexe basse fréquence révèle ceci:

On constate ici un épanchement pleural résiduel avec le poumon en « oreille de renard » qui « flotte ». On voit bien le diaphragme qui bouge avec la respiration.

A l’apex je m’assure de l’absence de PNO résiduel avec la sonde linéaire haute fréquence:

On observe bien le glissement pleural avec les petites ondes b qui confirme que les 2 plèvres sont accolées.

Et en mode TM :

15-50-17-h-__0002889

On observe le fameux « bord de mer » qui permet également d’exclure la présence d’air entre les 2 plèvres à cet endroit.

Je la revois en contrôle une semaine plus tard :

On constate une nette amélioration avec quasi disparition de l’épanchement.

La voilà bientôt prête pour de nouvelles aventures sur les chemins alpins rassurée par la comparaison de ces 2 images :

15-48-23-h-__000288716-26-05-h-__0002923

Un mois après sa terrible chute, elle fait déjà entre 8 et 15 km de course à pied par jour: quel mental !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s