Cas cliniques

Quand un lifting de cuisse nécessite une écho aux urgences …

Madame R. 45 ans est parti il y a quelques jours en Tunisie dans une clinique esthétique pour bénéficier d’un Lifting afin de retendre la peau de la face interne de ses cuisses . Cette intervention a débuté par une liposuccion d’ amas graisseux de la face interne des cuisses puis réalisation d’un lifting par technique horizontale pure(on remonte la peau comme un pantalon).

Quelques jours après son retour en France elle consulte aux urgences , adressée par son médecin traitant pour une suspicion d’abcès sous cutané .   Elle présente en effet une collection d allure inflammatoire en regard de la cicatrice .

Il est temps de dégainer mon ULITE pour voir ce qu’il se passe dessous ….

Le bilan biologique est en cours . La patiente est apyrétique ….

Pas de notion de fièvre ou d’écoulement ….

 

Réalisation d’une ponction diagnostique et évacuatrice …

 

Alors ? En attendant la bio , quel est votre diagnostic mes chers amis  ?

Réponse demain à 18 heures …. en attendant laissez moi un commentaire en bas de ce post !

 

 

 

 

Catégories :Cas cliniques

7 réponses »

  1. Bravo à Sébastien et Philippe qui ont trouvé qu’ il s’agissait bien d’un syndrome de Morel Lavalée , due à un décollement post-traumatique de l’hypoderme par rapport au fascia musculaire sous-jacent avec section des lymphatiques. Il s’agit d’une collection rénitente de liquide lymphatique qui peut s’encapsuler et pérenniser. Le traitement peut être chirurgical, certains préconisent des infiltrations de corticoïdes

    Pour en savoir plus
    https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0151963812000130
    https://www.chu-tours.fr/assets/site_pro/chir_plastique/rub4_7.htm
    https://www.chu-tours.fr/assets/site_pro/chir_plastique/docs/ArticleMorelLavalle.pdf

Répondre à Jreige Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.