Cardiologie et hémodynamique

Un cas-écho-clinique original aux urgences de Mont de Marsan : le thrombus du Ventricule Gauche post SCA

Je partage avec plaisir ce cas clinique intéressant , car il m’a permis de visualiser un thrombus mural  du VG, pathologie assez rarement vue dans un service d’urgence classique de nos jours .

 

Ce patient jeune s’est présenté à J+2 d’un SCA ST + antéro septal négligé ,  dans les suites d ‘un probable trouble du rythme , révélé par une syncope brève .

A sa prise en charge au SAU , le patient est asymptomatique , sa troponine est > à 10. L’ECG retrouve un SCA ST+ « tardif  » avec présence d’onde QS  séquellaire en antéro septal .

 

Sur cette écho prise avec mon déambulateur  habituel Vivid S5 , on remarque une akinésie apicale très nette avec la présence d un thrombus dans le VG localisé à l’Apex et sur la paroi septale .

 

Pour votre info :

 Le thrombus mural du VG apparait en cas de triade de Virchow :
  • Etat d’ Hypercoagulabilité
  • Lésion endothéliale
  • Stase due à l’akinésie ou l’hypokinésie

Les autres facteurs de risque liés sont :

  • une zone large infarcie, notamment antérieure
  • une akinésie apicale
  • un anévrisme du VG

 

 

Avant la période des thrombolyses efficaces  , on retrouvait un thrombus dans 7 à 46 % des IDM .

De nos jours, l’incidence est beaucoup plus faible +++ du fait des thérapeutiques précoces efficaces .

Le thrombus peut apparaitre dans les 24 h suivant un SCA , et 90 % des thrombus sont visibles dans les 15 jours qui  suivent l’évènement .

Certains auteurs pensent que le thrombus a des effets bénéfiques en diminuant les risques de rupture du VG .

 

A l’échographie trans- thoracique, le thrombus est visualisé discrètement hyperéchogène et l’injection de produit de contraste peut améliorer sa détection .

Sa visualisation est d’autant plus difficile qu’il est vu précocement. Inversement plus il est ancien , plus il sera hyper échogène.

En cas de doute  , l’examen de référence reste  l’IRM cardiaque .  Avant l’aire de la thrombolyse , les complications emboliques étaient fréquentes (10% des cas) .

Si dans le passé , la prise en charge était chirurgicale , de nos jours , le traitement anti thrombotique est l’usage .

Si vous voulez en savoir plus sur la question , je vous invite à lire cet article de référence passionnant   :

left ventricular thrombus formation afetr acute myocardial infarction

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s