Cardiologie et hémodynamique

Un cas-écho-clinique original aux urgences de Mont de Marsan : le thrombus du Ventricule Gauche post SCA

Je partage avec plaisir ce cas clinique intéressant , car il m’a permis de visualiser un thrombus mural  du VG, pathologie assez rarement vue dans un service d’urgence classique de nos jours .

 

Ce patient jeune s’est présenté à J+2 d’un SCA ST + antéro septal négligé ,  dans les suites d ‘un probable trouble du rythme , révélé par une syncope brève .

A sa prise en charge au SAU , le patient est asymptomatique , sa troponine est > à 10. L’ECG retrouve un SCA ST+ « tardif  » avec présence d’onde QS  séquellaire en antéro septal .

 

Sur cette écho prise avec mon déambulateur  habituel Vivid S5 , on remarque une akinésie apicale très nette avec la présence d un thrombus dans le VG localisé à l’Apex et sur la paroi septale .

 

Pour votre info :

 Le thrombus mural du VG apparait en cas de triade de Virchow :
  • Etat d’ Hypercoagulabilité
  • Lésion endothéliale
  • Stase due à l’akinésie ou l’hypokinésie

Les autres facteurs de risque liés sont :

  • une zone large infarcie, notamment antérieure
  • une akinésie apicale
  • un anévrisme du VG

 

 

Avant la période des thrombolyses efficaces  , on retrouvait un thrombus dans 7 à 46 % des IDM .

De nos jours, l’incidence est beaucoup plus faible +++ du fait des thérapeutiques précoces efficaces .

Le thrombus peut apparaitre dans les 24 h suivant un SCA , et 90 % des thrombus sont visibles dans les 15 jours qui  suivent l’évènement .

Certains auteurs pensent que le thrombus a des effets bénéfiques en diminuant les risques de rupture du VG .

 

A l’échographie trans- thoracique, le thrombus est visualisé discrètement hyperéchogène et l’injection de produit de contraste peut améliorer sa détection .

Sa visualisation est d’autant plus difficile qu’il est vu précocement. Inversement plus il est ancien , plus il sera hyper échogène.

En cas de doute  , l’examen de référence reste  l’IRM cardiaque .  Avant l’aire de la thrombolyse , les complications emboliques étaient fréquentes (10% des cas) .

Si dans le passé , la prise en charge était chirurgicale , de nos jours , le traitement anti thrombotique est l’usage .

Si vous voulez en savoir plus sur la question , je vous invite à lire cet article de référence passionnant   :

left ventricular thrombus formation afetr acute myocardial infarction

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.