Bibliographie

Revue biblio : analyse de l’article du NEJM

Je vous propose une lecture critique de l’article du « New England Journal of Medicine ». Merci à Marine Dumoncel, interne du service, qui s’est beaucoup investie et qui l’a présentée lors de notre dernier staff des urgences.

En attendant d’autres études randomisées qui permettront une méta-analyse, il est temps pour les écho-urgentistes de se pencher sérieusement sur les conclusions de cette puissante étude.

1 réponse »

  1. La mise à disposition de l’échographie h24 par les urgentistes change forcément la donne et doit faire reconsidérer des protocoles et/ou consensus qui tiennent compte de la moindre disponibilité immédiate des radiologues et cardiologue
    Le scanner en première intention n’a pas de logique de bénéfice/risque pour le patient mais soulage le travail des radiologues
    Il en va de même pour l’échocardio dans l’OAP (qui se préconise mais ne se fait pas en pratique) et surtout dans l’ischémie myocardique aiguë (car ralentirait la revascularisation) En pratique cela améliore au contraire les délais de revascularisation dans les NSTEMI ou les SCA à ECG normal ou non contributif. Et pour les STEMI cela fait suspecter une dissection de la racine aortique qui contre indique la thrombolyse… D’autres exemples viendront et nous ramènerons à l’utilité indiscutable de l’échographie réalisée sans délai au lit du patient des urgences.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.